La technique

La MPTS (Morpho-Psycho-Thérapie par le Souffle) est une technique qui a pour objectif de soigner les conséquences de la dégénérescence de traumatismes psychologiques sur le corps, en rétablissant la morphologie corporelle selon les schèmes naturels et universels qui ont contribué à l’évolution de notre espèce.

.

Cabinet de morpho-psychothérapie

.

Elle est fondamentalement basée sur le fait que les conséquences – non soignéesde traumatismes psychologiques engendrent des tensions chroniques sur le diaphragme, les chaînes musculaires, les fascias, ainsi que sur la qualité de la respiration. Durant la croissance, cette enveloppe musculaire encapsule le corps et provoque divers tassements du squelette. (scolioses, lordose, cyphose, bassin et épaules obliques, genoux en X, pieds plats, cage thoracique en introversion interne, etc)

Au terme de la croissance, ces adaptations forment une emprunte morpho-psychologique indissociable, ressentie comme des “blocages émotionnels”. Difficilement réversibles par le biais unique de la parole, elles le demeurent au moyen de postures adaptées et réparatrices sur le corps, avec l’apport du Respir. (technique spécifique à la MPTS).

Au fur et à mesure de l’avancement de la thérapie, les chaînes musculaires se délient et le corps retrouve ses qualités naturelles de verticalité, de mobilité, de souplesse, de dynamique et de respiration – soit redevient “tel qu’il aurait dû se présenter naturellement sans les traumas”. Il en découle une amélioration de la plasticité cérébrale, ainsi qu’une harmonisation psycho-émotionnelle globale.




 A qui s’adresse la MPTS ?

  • À toute personne qui ressent un « blocage » persistant sur le plan émotionnel ou/et physique, des troubles dits “mentaux”, des maux qualifiés de “psycho-somatiques”, plus ou moins chroniques, résistants, et souvent non associés à une/des cause(s) consciente(s) identifiée(s) engendrée(s) par un processus normal de ré équilibration : deuil, séparation, perte d’emploi, malnutrition, accident, etc. ;
  • Ne pas souffrir de hernie discale, lombalgie, sciatique, opération récente ou tout autre douleur ou contrainte physique susceptible d’entraver les postures thérapeutiques. Le thérapeute se réserve le droit de refuser en thérapie des personnes à risque ;
  • Ne pas être en état de crise aigüe sur le plan psychologique ;
  • Être motivé. La pratique demande une implication active de la part du patient. Les effets seront d’autant plus bénéfiques si le patient pratique les postures à domicile, et adapte certaines habitudes de vie qui seront indiquées par le thérapeute.


Comment cela se passe t’il ?

La thérapie consiste à placer le corps dans les postures de la géométrie symbolique (dites “parfaites”) du corps humain, puis, grâce à des étirements, assistés du Respir (technique spécifique à la MPTS), relâcher les tensions tout en apportant les corrections dans le sens du rétablissement. Elle s’effectue sur une table de Bobath (physio/kinésithérapie). Dans la mesure où le thérapeute adapte les postures en fonction des possibilités morphologiques, ainsi que sa respiration au rythme, de celles du patient, elle est pratiquée individuellement.

Les postures sont douces. Elles peuvent engendrer de la fatigue, le réveil d’émotions, mais jamais de douleurs sur le plan physique. Elles sont complétées par des conseils de pratiques qui peuvent se poursuivre de manière individuelle à domicile.

Sur demande du patient, les séances corporelles peuvent être alternées avec des séances de dialogue thérapeutique. L’objectif est de faciliter la compréhension d’émergences émotionnelles (manifestations neurovégétatives), voire partager sur la base de l’expérience éprouvée et spécifique du thérapeute confronté jadis à des troubles considérés comme sévères.

Chaque séance est profitable puisqu’elle apporte des corrections dans le sens d’une amélioration de la souplesse et de la course respiratoire. Pour des situations diagnostiquées “troubles mentaux sévères”, il ne faut pas s’attendre à des résultats immédiats et magiques.